LE CHEPTEL DE MADAME chapitre 19 évasion !

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

LE CHEPTEL DE MADAME chapitre 19 évasion !LE CHEPTEL DE MADAME chapitre 19 évasion !Une évasion au domaine ! Eh oui cela peut arriver … Mais laissons aux protagonistes le récit de cette journée …Vincent tout d’abord …« Ça faisait … oh j’sais même plus combien de temps en fait … bon disons pas mal de temps que ces salopes m’avaient attrapé et réduit au rôle d’esclave ! Toujours au boulot pour leur ‘écurie’ de pony boys comme elles disent … J’comprends même pas comment des mecs acceptent de devenir des montures pour des garces qui leur tapent dessus… Toujours à bosser, enchaîné entre temps, frappé par celle que se fait appeler « Maîtresse Josyanne » ou l’autre la Marion sans compter la proprio et les garces qu’elles invitent. A poil la plupart du temps, nourri avec des trucs arrosés de leur pisse ! Je m’étais toujours dit : à la première occasion je me tire. Entre temps je faisais semblant d’accepter leur truc de folles.Et un soir miracle ! La chaîne de mon collier mal verrouillée … Quand je m’en suis aperçu je me suis dit allez j’en profite cette nuit. Coup de bol c’était pleine lune… J’ai bien attendu d’être sûr que tout roupillait dans la maison et dans l’écurie, je suis sorti par une petite fenêtre de là où je passais les nuits. J’avais des fers aux pieds et le collier, il fallait que je m’en débarrasse. Heureusement je savais que dans l’atelier un peu plus loin il y avait des outils et qu’il ln”était pas fermé à clef. Ça m’a pris pas mal de temps surtout avec juste la lumière de la lune mais j’ai fini par me débarrasser de ces maudits fers et de ce collier. Comme j’étais quasi à poil, j’ai piqué une combinaison de travail qui traînait là et j’ai mis les bouts du domaine. Orange la combi !mais bon pas autre chose …Quand je suis arrivé à une route il faisait déjà jour, je me suis dis en faisant du stop je pourrai partir loin de ce domaine de dingues. Mais pas grand monde sur la route et en plus avec cette combinaison orange je devais faire peur à ceux qui passaient. Je continuais à marcher güvenilir canlı bahis siteleri tout en faisant signe aux bagnoles. Et là, une bagnole qui me dépasse puis qui ralentit et fait marche arrière … Ouf c’est bon que je me suis dit … Trois nanas à bord, je monte derrière et c’est parti. J’ai dû inventer une salade quelconque pour expliquer ce que je faisais là et avec cette tenue. Pas trop envie de dire la vérité, elles me croiront pas je me suis dit. Bon ça avait l’air de passer ma petite histoire et on s’éloignait c’est tout ce qui comptait. La fille à côté de moi se met à fouiller dans son sac et en sort … un taser ! Elle m’en met un coup, je suis paralysé quelques instants. La bagnole s’arrête, les deux autres filles sortent ouvrent la porte de mon côté… Putain j’y crois pas … y en a une qui à une paire de menottes ! Le temps de faire ouf et elles m’ont sorti de la bagnole et menotté dans le dos. Je me dis elles vont te laisser là au bord de la route comme un con. Même pas .. Celle qui a le taser me dit « Ne bouge pas sinon je te mets une autre décharge. Les deux autres m’ont chargé comme un paquet dans le coffre, j’ai senti un mouchoir humide sur ma figure et … le trou noir ! »Le récit de Catherine …« On était en route pour venir au domaine faire une séance d’équitation, et on reçoit un appel de Marion qui nous prévient que le garçon d’écurie s’est échappé dans la nuit et qu’il doit sûrement tenter de mettre le maximum de chemin entre lui et le domaine. On l’avait vu une fois sans trop faire attention à lui. En roulant on voit un gars en train de faire du stop en combinaison orange … Marion avait parlé de ce détail. On le dépasse, on se demande quoi faire et on se dit qu’a trois on devrait pouvoir l’att****r. J’avais un taser dans mon sac, Marie une paire de menottes et du c*********e dans le sien. Oui d’accord ça n’est pas courant mais disons qu’il lui arrive de s’en servir parfois… je préfère ne pas détailler! Donc marche arrière, on charge le gars güvenilir illegal bahis siteleri qui nous raconte une histoire à dormir debout sur sa présence là dans cette tenue … Je me dis que ça doit être lui, je sors le taser, lui en mets un coup, les filles sortent précipitamment avant qu’il ait le temps de réagir… Menottes, coffre, c*********e, photo envoyée à Marion qui confirme que c’est bien Vincent et en route pour le domaine.Le récit de Marion …« Je savais que Josyanne ne serait pas là de la journée, étant partie la veille au soir. Je me suis dit avant le petit déjeuner je vais aller voir à l’écurie si tout va bien. Dans les box pas de souci, tous les pony boys dorment encore, rude journée la veille pour eux et trois filles qui devaient venir faire une séance ce matin… Je savais quoi faire avec les ponys boys, Josyanne m’avait bien expliqué.Je vais dans la sellerie et là … plus de Vincent ! Je réveille les pony boys … aucun n’a entendu quoi que ce soit dans la nuit. Je vais chercher Claire, on se dit qu’il est peut-être encore dans le coin, on commence à explorer le domaine à sa recherche. Dans l’atelier, je trouve ses fers et son collier ouverts. Je m’aperçois qu’il manque la combinaison que met Bricoslave quand il vient travailler au domaine. Avec Claire on décide d’informer toutes nos amies par SMS et par message vocal. Plus tard dans la matinée message de Catherine avec une photo. Je confirme que c’est bien l’évadé qui est dans leur coffre et on attend leur arrivée. »Après l’évasion … Aussitôt que la voiture est arrivée au domaine, Vincent encore endormi est déchargé. On lui enlève la combinaison orange qui l’a trahi et les menottes que Marie récupère. Claire et Marion sont un peu surprises qu’elle ait ça avec elle mais ne posent pas de questions. Vincent est traîné à la cave et épinglé au mur comme un papillon par de lourds fers. « En attendant qu’il se réveille … petit déjeuner pour tout le monde » décrète Claire.Josyanne est prévenue par téléphone güvenilir bahis şirketleri du retour de l’évadé « J’ai sans doute mal fermé le cadenas du collier hier soir, ça m’embête énormément, excusez-moi les filles, j’essaierai de revenir au domaine le plus tôt possible. » Claire la rassure et lui dit de prendre son temps. Après le petit déjeuner, Marion fait un tour à la cave, Vincent commence tout juste à émerger. « Toi tu ne perds rien pour attendre, je te le promets » dit-elle d’une voix glaciale et elle remonte. Vincent qui s’attendait à une correction mémorable est à la fois surpris et très inquiet … Il se dit ces folles sadiques vont sûrement me torturer, me laisser là mourir à petit feu … En fait il a été décidé pendant le petit déjeuner de le laisser mariner un bon moment.Marion prépare les 5 ponyboys pour la séance d’équitation prévue. Au départ Claire et Marion ne devaient pas y participer mais Claire s’était dit que ça leur ferait du bien à Marion et à elle. Du côté des filles, comme c’est déjà leur troisième séance elles commencent à être bien habituées au maniement des rênes et de la cravache et aux sollicitations à coups de talons bien placés. Longue promenade au pas, au trot, au galop, les 5 ponyboys furent extrêmement sollicités ce jour là et en rentrant tous étaient exténués.Marion s’était attribué Bart et ne lui laissa pas pas passer la moindre erreur. En rentrant, son ventre, ses cuisses, ses couilles, sa bite, son dos portaient les traces de la rage avec laquelle elle l’avait mené tout au long de la matinée. Claire en riant lui avait même fait remarquer au cours de la promenade « Eh bien dis donc Marion, tu ne fais pas semblant … ce pauvre Bart va être dans un triste état à notre retour ! » « Il n’a qu’a faire ce que je lui demande » répliqua celle-ci en appliquant un coup d’éperon sur le bout de la bite au ponyboy qui hennit de douleur.Marion aidée de Claire et des trois filles enleva le harnachement des ponyboys. Ils furent conduits dans leur box respectifs ou ils s’écroulèrent de fatigue sur leur litière. Prise d’une sorte de remords envers Bart, Marion lui appliqua un baume calmant sur les marques les plus douloureuses tout en lui disant « Ça n’empêche pas que la prochaine fois que je te monte, tu as intérêt à ne pas me décevoir ! »A suivre … ce qui arriva à Vincent

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir